N'hésitez pas à diffuser nos newsletters via vos réseaux. Chacun peut s'y abonner en cliquant ici.
 
 
News COVID-19
N°10 - 20 mai 2020 
 
 
Coût du matériel de protection dans le cadre de la reprise des soins : pour l’INAMI, pas pour le patient
 
 
Chères et chers collègues, 
 
 L'INAMI a publié sur son site les informations suivantes:
 
Pour soigner leurs patients dans des conditions les plus sûres possibles, les dispensateurs de soins qui travaillent en ambulatoire et en cabinet privé ont besoin de beaucoup plus d'équipements de protection.
 
 Aucun dispensateur de soins n’est autorisé à faire payer à son patient un « supplément corona », et ce, qu’il soit conventionné ou non conventionné. Cette interdiction prend effet rétroactivement à partir du 4 mai 2020, date de la reprise des soins "non essentiels". Les patients à qui un tel supplément a été facturé depuis le 4 mai peuvent le réclamer, soit directement auprès de leur dispensateur de soins, soit avec l’aide de leur mutualité.
 
L'INAMI va concevoir un système qui permettra à l’assurance soins de santé d’intervenir dans le coût des mesures et du matériel de protection spécifique. Ce système de compensation pour l’équipement de protection des dispensateurs de soins prendra aussi effet rétroactivement à partir du 4 mai.
 
Pour une concertation optimale avec les partenaires concernés, l'INAMI lancera bientôt un groupe de travail au sein du Comité d’assurance concernant l'organisation de l'intervention dans le coût de ces moyens de protection.
  
Dans le cas des soins infirmiers, l'INAMI a déjà mis en place une solution qui permet de prendre en charge le coût du matériel de protection des infirmiers à domicile dans le cadre de la crise du COVID-19.
 
Nous vous invitons à consulter la publication de l'INAMI dans son entièreté en cliquant ici. 
 
 
Nous vous invitons à consulter régulièrement la page web de Sciensano dédiée au COVID-19.
Pour toute information concernant le projet e-santéWallonie, cliquez ici
 
 
Projet réalisé avec le soutien du Fonds Dr.Daniël De Coninck, géré par la Fondation Roi Baudouin. 
 
 
 
Si vous souhaitez vous désinscrire de notre newsletter, cliquez ici